Souscrire un prêt immobilier à deux

Actus
Le logement idéal, celui que vous voulez acheter, vous l’avez trouvé. Il faut maintenant emprunter la somme nécessaire. Emprunter à deux vous rend l’un et l’autre solidaires du remboursement du prêt.

La souscription du prêt

L’organisme emprunteur étudie la situation des chacun des deux co-emprunteurs. Cela permet de définir la somme prêtée et la durée. Les deux conjoints signent le contrat. Vous êtes solidaires, ce qui veut dire que quels que soient les arrangements, chacun devra payer les mensualités en entier, si l’autre est dans l’incapacité de la faire (perte d’emploi, etc.). Quand il s’agit de jeunes emprunteurs à la situation encore un peu précaire, il est possible de définir des parents comme co-emprunteurs, sans pour autant qu’ils soient co-propriétaires du logement. Il est possible aussi qu’un seul des conjoints soit désigné comme emprunteur, l’autre n’étant que caution ou même n’apparaissant pas du tout sur le contrat de prêt, afin de le dégager de toute obligation. Cela n’empêche pas qu’ils soient co-propriétaires. Il ne s’agit plus alors d’un co-emprunt.

L’assurance du crédit

Elle peut être répartie et payée en fonction de la part de chacun, garantir par exemple 50 % de la somme pour chaque co-emprunteur. Toutefois, compte tenu de la charge d’emprunteur solidaire assumée par chacun, il est généralement recommandé de garantir chaque emprunteur à 100 % de la somme, même si c’est plus onéreux.

La séparation

En cas de séparation, deux solutions sont possibles : - la vente du logement, qui permet de rembourser l’emprunt ; - la cession par l’un de sa part du logement à l’autre, ce qui amène le propriétaire désormais unique à rembourser seul le prêt. Dans ce cas, le second emprunteur doit obtenir l’accord de la banque pour être dégagé de ses obligations de remboursement. Elle peut ou pas accepter, selon les capacités de celui qui continuera à rembourser le prêt.

À lire également