Zoom sur 3 aides de l'Etat pour la rénovation énergétique

Actus
La transition écologique est une voie sur laquelle s'est engagée l'Etat, qui finance ou encourage différents dispositifs pour la rénovation de logements anciens. 
En voici trois, complémentaires et compatibles, qui rivalisent de vertus écologiques et permettront de sérieuses économies, tout en promettant un nouveau confort.

La prime de transition énergétique Maprimerénov

Cette prime est destinée aux propriétaires qui occupent leur logement en tant que résidence principale. Son montant est calculé en fonction des revenus du foyer et des économies qui seront permises par les travaux. Elle est plafonnée à 20 000 €, sur une période de 5 ans. Le montant attribué dépend du type de matériel qui sera installé ou mis en œuvre.

Ces travaux doivent être exécutés par un professionnel agréé Reconnu Garant de l'Environnement (RGE).

Ils doivent concerner :

L'isolation : parois vitrées, toitures, combles, toitures terrasses… 

L'installation de matériel de chauffage ou de production d'eau chaude :

  • Chaudière à bois ou biomasse ; production d'eau chaude à bois ou biomasse ;
  • Chaudière à très haute performance ;
  • Production de chauffage ou d'eau chaude fonctionnant à l'énergie solaire thermique ;
  • Production de chauffage ou d'eau chaude fonctionnant avec des capteurs solaires hybrides thermiques et électriques à circulation de liquide ;
  • Raccordement à un réseau de chaleur ou de froid ;
  • Pompe à chaleur : géothermique, solarothermique, air-eau, avec production d'eau chaude… ;
  • Système de ventilation mécanique contrôlée.

Pour demander la prime : https://www.maprimerenov.gouv.fr 

MaPrimeRénov est cumulable avec la TVA réduite à 5,5 %, avec l'éco PTZ, et avec le chèque énergie.

La prime énergie – le coup de pouce économies d'énergie

Le "coup de pouce" est une prime versée par les fournisseurs d'énergie dans le cadre de leurs obligations imposées par les pouvoirs publics.

La prime permet aux ménages en situation de précarité énergétique de payer des dépenses d'économie d'énergie : 

  • Isoler ses combles, toiture et planchers bas ;
  • Remplacer des chaudière au charbon, au fioul ou au gaz - autres qu'à condensation - par un équipement utilisant des énergies renouvelables.

Ces travaux doivent être effectués par un professionnel RGE.

Tous les ménages peuvent bénéficier de cette offre. 

Les montants de primes attribués seront cependant différenciés en fonction du niveau de ressources du ménage, de sa composition, et de la localisation du logement. 

Sous certains niveau de ressources, la prime pour l'isolation des combles perdus est portée à 20 €/m². Si bien que, compte tenu du coût initial de l'opération, cela a permis de mettre en place l'opération "isolation à 1 euro".
Autre exemple : l'installation d'une chaudière biomasse performante, en remplacement d'une chaudière au fioul, sera soutenue par une prime variant de 2500 à 4000 € en fonction des revenus du foyer. 

Pour bénéficier de la prime, il faut faire appel à un professionnel RGE signataire de la Charte "Coup de pouce".

La prime énergie est compatible avec le Crédit d'Impôt Transition Énergétique (CITE), et avec l'Eco-prêt à taux zéro.

L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

C'est la version "rénovation" du PTZ destiné initialement à aider l'achat immobilier.  Il permet à un propriétaire de financer des travaux de rénovation énergétique du logement.  Le montant maximal de l'éco-PTZ est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés.

Le travaux concernés peuvent être

  • L'isolation, des différentes parties du bâtiment ;
  • L'installation, la régulation ou le remplacement de systèmes de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire ;
  • L'installation d'équipements de chauffage ou de production d'eau chaude utilisant une source d'énergie renouvelable.

Les travaux doivent également être effectués par un professionnel RGE.

Une étude thermique doit être réalisée, par un bureau d'études spécialisé, pour définir un programme de travaux qui conduise à une consommation conventionnelle annuelle inférieure à 331 kWh/m² et un gain énergétique d'au moins 35 %.

Le prêt peut être attribué à un propriétaire ou à un collectif (copropriété). Il est consenti par une banque dans les conditions habituelles d'un prêt.
Il devra être remboursé en 15 ans, les travaux devant avoir été effectué dans les 3 ans après l'attribution du prêt.

Les aides compatibles avec l'éco-PTZ sont les aides de l'Anah et des collectivités territoriales, le coup de pouce économies d'énergie, Maprimerénov, le CITE.

À lire également