L’habitat de demain et le rêve des français

Actus

Le développement durable a changé la perception de l'urbanisme et de l'habitat. Et les changements techniques à l'œuvre sont décrits comme devant emporter également des évolutions dans les modes de vie.

La ville, comme on nous la promet pour bientôt, sera donc bien différente. Elle sera densifiée, végétalisée, connectée, parcourue de réseaux intelligents, les commerces y seront proches, les services et les écoles aussi. 

L'architecture y sera bioclimatique, les transports silencieux et propres, et on y verra plus de vélos que de voitures ; la gestion des déchets sera optimisée, l'agriculture urbaine s'y déploiera, ainsi que des espaces calmes et verts.

La construction de bâtiments aussi sera vertueuse : utilisation de matériaux naturels innovants, recyclage industriel des matériaux anciens, réduction de l'empreinte carbone, construction modulaire industrialisée réduisant les coûts et les nuisances, solutions énergétiques performantes… 

L'habitat sera personnalisé : configuration des logements sur mesure, terrasses et balcons végétaux. La manière de le vivre évoluera : mixité générationnelle, espaces partagés, échanges, mutualisation des équipements et des véhicules…

Les français adopteront cet habitat, qu'on leur explique nécessaire, mais au fond le souhaitent-ils ?

Pas vraiment. Ce qu'ils souhaitent en majorité, c'est une maison individuelle, familiale, sécurisée, entourée d'un jardin, au calme, loin de la ville. C'était déjà leur préférence, dans des proportions proches, dans un sondage de 1945…
 

À lire également