En 2014, le logement neuf au plus bas

Actus
Pour les professionnels de l’immobilier, 2014 a été une année noire. Les promoteurs du neuf ont été les plus touchés. La construction de logements neufs est au plus bas niveau depuis 1997. Retour sur une année mouvementée pour la promotion immobilière.

immobilier1Les derniers chiffres de 2014

Avec seulement 266 500 logements neufs mis en chantier, 2014 est une année noire pour la promotion immobilière, la plus mauvaise même depuis 1997. Au mois de décembre, les chiffres officiels du ministère du Logement affichent 297 500 unités, donc en dessous de la barre symbolique des 300 000. Le gouvernement est très loin de son objectif annuel de 500 000 constructions. Le volume de permis de construire déposés a diminué de 12 % pour l’ensemble de 2014. En décembre, l’octroi des permis continue encore de diminuer (-8,7 %) quoique la baisse sur un an s’est ralentie au quatrième trimestre. La baisse du nombre de projets de construction de logements neufs engendre inéluctablement la réduction de l’offre. Il s’ensuit un retrait progressif des investisseurs professionnels. Toutes ces conditions ont été réunies en 2014, devenue année noire pour le marché du neuf. Les plus touchées par cette crise de la construction immobilière, ce sont les maisons. À titre de comparaison, les permis de construire reculent de -8 % et les mises en chantier de -6 % pour les appartements alors que pour les maisons individuelles, la baisse atteint respectivement -16 % et -17 %. Les ménages les plus modestes demeurent les plus affectés.

De nouvelles mesures gouvernementales pour relancer le secteur

Face à cette crise, diverses mesures de soutien ont été annoncées et adoptées en 2014 pour relancer la production de logements. La mise en place du dispositif Pinel et l’élargissement du Prêt à taux zéro (PTZ) devraient favoriser l’investissement locatif. La simplification des normes de construction vise à réduire les contraintes pesant sur les coûts de revient des professionnels et à baisser les coûts de construction en conséquence. Le raccourcissement des délais d'obtention des permis de construire devrait combler les retards de production.

Un redressement de la situation attendu

Les mesures adoptées par le gouvernement depuis le mois d’août 2014 devraient faire rebondir les ventes des constructeurs et promoteurs. En se référant aux réactions des investisseurs et des acheteurs, François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), espère également un accroissement des ventes dans les premiers mois de 2015. La reprise des activités, tant escomptée en 2015, devrait faire virer le noir au bleu, du moins donner de l’espoir aux professionnels du secteur.

À lire également