Les Français souhaitent habiter "ailleurs" et mieux

Actus
Quelles sont les aspirations des Français en matière d'habitat ? C'est le sujet sur lequel s'est penché l'Observatoire de l'Habitat dans son dernier rapport. Les résultats sont éclairants : désir d'aller vivre ailleurs pour les citadins, adoption de comportements éco-responsables, tour d'horizon de ce à quoi nous aspirons.

Des logements plutôt satisfaisants

Les Français sont globalement satisfaits de leur logement (à 72 %), que ce soit de la luminosité des pièces ou de leur taille. En revanche ils sont tout aussi nombreux à déclarer subir au moins une forme de nuisance, comme une mauvaise performance énergétique (à 31 %) ou un une mauvaise isolation phonique.

Choix du logement, les principaux critères sont le Confort, habitat sain, emplacement.

Habiter « vert », le rêve de nombreux Français

Une majorité (6 Français sur 10) souhaiterait changer de cadre de vie en allant vivre « ailleurs », dans un environnement moins pollué et plus calme. C’est particulièrement vrai pour les habitants de l’Île-de-France (à 72 %), contre 50 % pour les habitants de communes rurales. Les plus tentés par la vie dans une grande ville sont les jeunes de 18 à 24 ans.

La conscience écologique des répondants est importante. Ils sont sans surprise une écrasante majorité à vouloir réduire leur consommation énergétique, et donc leurs factures (à 90 %). Mais aussi 87 % à se déclarer prêts à recourir à de l’électricité d’origine renouvelable et encore plus parlant, 85 % à choisir des matériaux et mobiliers naturels et durables. L’autonomie alimentaire soit le fait de produire au moins en partie de chez soi sa propre alimentation, séduit beaucoup : 65 % l’envisagent, et parmi eux, 82 % en produisant directement depuis leur domicile, et 60 % depuis des jardins partagés aux alentours.

Une maison au vert, proche des services

Le rêve de la maison individuelle est toujours largement majoritaire. Seuls 29 % se déclare prêt à habiter en collectif, plutôt qu’en maison individuelle. En revanche la sociabilité fait du chemin, et un peu plus de la moitié (53 %) accepterait de mutualiser certaines ressources avec les voisins.

Côté cadre de vie, les répondants émettent une préférence pour les services offerts par les villes (accès aux soins, commerces, transports) tout en privilégiant un environnement nature et la vie dans les villages.

À lire également