La loi Macron pour relancer la construction

Actus
La loi Macron pour « la croissance et l'activité et l'égalité des chances » entend faciliter l'accès au logement des classes moyennes. Le ministre de l'économie insiste sur la relance de la construction de logements « intermédiaires » pour faire valoir son plan.  

Accroître la construction de logements intermédiaires

Appartements neufs d'architecteLe projet d'Emmanuel Macron adopté le 19 février privilégie la construction massive et l'attribution de logements intermédiaires aux classes moyennes. Leur niveau de revenus ne leur permet pas d'obtenir des logements sociaux, destinés aux ménages les plus modestes. L'autre problème, c'est qu'ils ne peuvent pas prétendre aux parcs de logements privés aux loyers plus chers ou aux prix inaccessibles. La loi « croissance, activité, égalité des chances » veut relancer la construction de logements dits intermédiaires pour subvenir aux besoins pressants des classes moyennes. Elle autorise les entreprises HLM à créer des filiales qui bâtiront ce type d'immeubles et qui les géreront grâce aux mandats de gestion. Cette même loi leur permet d'acquérir des logements libres ou des immeubles de bureaux et de les transformer en logements locatifs. Ce nouveau projet du gouvernement devra impacter sur la croissance globale de l'économie française.

Dans quelles zones construire pour accroître l'offre immobilière ?

La loi Macron devrait résoudre deux autres problèmes : l'octroi des permis de construire et les zonages. L'octroi de permis de construire est accéléré, et les procédures, simplifiées. Les nouvelles dispositions ciblent désormais la construction dans les zones tendues, au cœur des agglomérations même. Les maires peuvent ainsi augmenter de 30 % la construction de logements intermédiaires dans leurs communes. Mais, face aux réticences de certains maires à dégager de l'espace et à la difficulté de trouver des terrains dans ces zones, l'État va vendre des terrains qui lui appartiennent. Une baisse des coûts pourrait s'en suivre.

Comment financer cette relance ?

Près de 2 milliards d'euros sont disponibles pour financer la relance de la construction de logements intermédiaires. La filiale de la Caisse des dépôts et consignations apportera 900 millions d'euros. L'État fournira l'autre moitié en vendant ses participations dans des entreprises cotées (Aéroports de Paris, EDF ou GDF-SUEZ).

À lire également